Election du Conseil fédéral: le jour du scrutin

Le jour du scrutin est traditionnellement précédé de la « Nuit des longs couteaux ». Jusque tard dans la nuit, les membres des différents partis se retrouvent dans différents restaurants de la ville de Berne. Où va quel parti, dans quels hôtels les candidats passent-ils les quelques heures qui les séparent du grand jour ? Quand est-ce que les choses commencent au Palais fédéral, quel est le libellé exact du programme du jour ? Nous sommes heureux de vous guider à travers cette nuit et cette journée.

« La nuit des petits canifs »: Les partis et leurs lieux de rencontre en ville de Berne

« Dans le folklore fédéral, à la veille d’élections importantes, on parle de nuit des longs couteaux. La plupart du temps sans savoir que l’expression s’applique à l’assassinat, entre le 30 juin et le 2 juillet 1934, des SA menaçants pour Hitler, par les SS et la Gestapo. Et surtout, en tentant de faire croire aux quidams qu’il y a toujours des manœuvres passionnantes à l’ombre du Bundeshaus. » Source : Jean-François Fournier, Mein kleines KINO im BUNDESHAUS, in :
Le Nouvelliste, no. 285 du 11 décembre 2007, page 12 (pdf)

Autres sources :
Ron Hochuli, La nuit des longs couteaux, la seule, la vraie, dans:
Le Temps, no. 2854 du 27 juillet 2007, page 7 (pdf)
Wikipédia : Nuit des Longs Couteaux (Suisse), consulté le 20.8.2015.

Lors des élections au Conseil fédéral du 16 septembre 2009, Didier Burkhalter (PLR) est élu comme successeur du conseiller sortant Pascal Couchepin (PLR). Francesco Benini a décrit ce qui s’est passé la veille au soir:

Certains membres de l’UDC et du PLR se sont retrouvés au restaurant Luce ;

Les membres du PS et d’autres à l‘Hotel Bern (Volkshaus);
beaucoup de membres des partis bourgeois et des medias étaient au Bellevue-Bar;
d’autres membres de partis bourgeois au Hotel Bären;
Christophe Darbellay a retrouvé le président du parti socialiste Christian Levrat à la Spaghetti Factory Chindlifrässer;
Source : Francesco Benini, Die Nacht vor der Wahl. [Was in den Stunden vor der Bundesratswahl geschah],
NZZ am Sonntag 8. Jg, Nr. 38 vom 20. September 2009, Seiten 22-23,
online: http://www.nzz.ch/aktuell/startseite/die-nacht-vor-der-wahl-1.3605070

Les membres du Parlement se rendent souvent à la Brasserie Chez Edy et au Café Fédéral qui sont tous deux situés à proximité du Palais fédéral.

Le périodique Du a consacré son édition d’août 1998 (n°8) à l’hôtel 5 étoiles Bellevue Palace: „Bern. Hotel Bellevue Palace. Dépendance der Macht“, en ligne: http://retro.seals.ch/digbib/view?pid=dkm-003:1998:58::2152

«Où dorment les conseillers fédéraux»

Un grand nombre des 115 conseillers fédéraux ont passé la nuit à l’hôtel 5 étoiles Bellevue Palace
Source (en allemand) :
Ruth Spitzenpfeil, Königinnen, Revolutionäre und 44 Bundesräte. Fast 50 Jahre lang hat Fritz Aegerter dafür gesorgt, dass die Schweiz vor ihren Gästen glänzt, dans: Neue Zürcher Zeitung 235. Jg, Nr. 228 vom 2.10.2014, Seite 22, aussi disponible en ligne dans les archives payantes de la NZZ: http://zeitungsarchiv.nzz.ch/neue-zuercher-zeitung-vom-02-10-2014-seite-22.html?hint=21652725

HotelBellevuePalaceGS

Blick von Osten auf Bundeshaus und Hotel Bellevue Palace, Verlag: Gebrüder Wehrli 1913, BN / Cabinet des estampes, cote: EAD-WEHR-24721-B, http://www.helveticarchives.ch/detail.aspx?ID=256349)

Avant son élection au Conseil fédéral le 10 décembre 2008, Ueli Maurer a dormi pendant des années à l’Hotel Bären (Schauplatzgasse 4), pendant son mandat de conseiller national.
Source (en allemand) : Ueli Maurer. Nun steigt er in die Hosen, dans:
Schweizer Illustrierte, Nr. 51 vom 15.12.2008, Seiten 16-20.
Egalement en ligne: http://www.schweizer-illustrierte.ch/stars/nun-steigt-er-die-hosen

D’autres conseillers fédéraux logeaient à l‘Hôtel Bern à la Zeughausgasse 9

HotelBernWikimedia

Source: Wikimedia Commons, auteur: Benzsandra, CC BY-SA 3.0

ou à l’Hôtel Schweizerhof à la Bahnhofplatz 11

HotelSchweizerhof1914

Vue sur l‘Hôtel Schweizerhof depuis la place de la gare, Editions: Gebrüder Wehrli 1914, http://www.helveticarchives.ch/detail.aspx?ID=62872

« Ne perdez pas le Nord dans la salle des pas perdus ! »

La salle des pas perdus a été minutieusement restaurée entre 2013 et 2015.
Source: www.news.admin.ch

salle des pas perdus

Salle des pas perdus au Palais fédéral, env. 2008, source : www.parlement.ch

«Le Palais fédéral se réveille»: le personnel d’entretien, les Services du Parlement, les huissiers, les représentants des médias et les membres du parlements commencent à travailler

A 5.30, Charly Riesen, huissier du parlement commence son service.

Source: Christine Brand, Geheimnis-Hüter, dans:
NZZ am Sonntag 8. Jg., Nr. 37 vom 13. September 2009, Seite 9 (pdf)
aussi en ligne: http://www.nzz.ch/aktuell/startseite/geheimnis-hueter-1.3550389.

La Division principale Service fédéral de sécurité (SFS) assure la sécurité dans le Palais du Parlement et effectue les contrôles d’accès aux bâtiments de la Confédération.

Source: Service fédéral de sécurité (SFS)

Les Services du Parlement constituent l’état-major sur lequel s’appuient l’Assemblée fédérale et ses organes. Ils les assistent dans l’exercice de leurs tâches

«La lettre de démission sera lue»

Au début de chaque élection au Conseil fédéral, les lettres de démission des membres quittant le gouvernement sont lues. Ensuite, le président du Conseil national rend hommage aux travaux des démissionnaires.

L’exemple de la lettre de démission de Paul Cérésole, publiée dans la
Gazette de Lausanne et Journal suisse 76e année, no. 293 (11 déc.1875), p. 1

lettredemission ceresole

Berne, le 7 décembre 1875.

A l’Assemblée fédérale suisse :

Monsieur le Président,

Messieurs les membres de l’Assemblée fédérale

J’ai l’honneur de vous faire connaître qu’ayant accepté pour le 1er janvier 1876 les fonctions de directeur de la Compagnie du chemin de fer du Simplon,

je résigne entre vos mains le mandat que vous avez bien voulu me conférer pour la seconde fois le 7 décembre 1872, et que je décline toute candidature pour le prochain renouvellement du Conseil fédéral.

En quittant les hautes fonctions que votre confiance m’a appelé à remplir pendant six ans, je vous présente, Monsieur le Président et Messieurs les membres de l’Assemblée fédérale, l’hommage de ma respectueuse reconnaissance et l’assurance de ma très-haute considération.

(Signé) : P. CERESOLE

Aussi lors des élections du 14 décembre 2011, la lettre de la magistrate démissionnaire fut lue en premier. Par la suite, le président du conseil fit l’éloge de la conseillère fédérale sortante:

Rücktritt von Frau Bundespräsidentin Micheline Calmy-Rey
Démission de Mme Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération

Präsident (Altherr Hans, Ständeratspräsident): Wir verabschieden uns zunächst von Frau Bundespräsidentin Calmy-Rey. Ich bitte den Generalsekretär, das Schreiben von Frau Bundespräsidentin Calmy-Rey vom 7. September 2011 zu verlesen.

Lanz Christoph, Generalsekretär der Bundesversammlung, verliest folgendes Rücktrittsschreiben:
Lanz Christoph, secrétaire général de l’Assemblée fédérale, donne lecture de la lettre de démission suivante

Monsieur le Président,
J’ai l’honneur de m’adresser par votre intermédiaire à l’Assemblée fédérale pour l’informer de ma décision de ne pas me présenter à la réélection au Conseil fédéral le 14 décembre prochain.
Mes collègues du Conseil fédéral ainsi que la Chancelière de la Confédération seront informés officiellement de ma décision lors de la séance du Conseil fédéral du 7 septembre 2011, décision qui sera rendue publique le même jour.
Je saisis d’ores et déjà cette occasion pour remercier les Chambres fédérales de la confiance qu’elles m’ont témoignée durant ces années d’activité au sein du Conseil fédéral.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma considération distinguée.
Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération“ (Source: Bulletin officiel  – Disponible depuis 1891 et accessible au public, le Bulletin officiel retrace l’intégralité des débats qui se tiennent au Conseil des Etats et au Conseil national. Il est disponible à la BN et peut aussi être consulté en ligne: www.parlement.ch

« Les cinq Conseillers fédéraux qui n’ont pas accepté l’élection »

Source : www.admin.ch, Conseillers fédéraux ayant renoncé à l’élection depuis 1848

Charles Estoppey (PLR, VD, 15.2.1820 – 30.8.1888, élu le 18.12.1875)

Karl Hoffmann (PLR, SG, 2.2.1820 – 26.7.1895, élu le 22.2.1881): se désista „pour des raisons familiales“.

Francis Matthey (PSS, NE, né le 17.7.1942, élu le 3.3.1993)

Antoine Louis John Ruchonnet (PLR, VD, 28.4.1834 – 4.9.1893, élu le 10.12.1875)
Le conseiller national Heer s’est rendu à Lausanne le mercredi 15 décembre 1875 pour convaincre M. Ruchonnet d’accepter l’élection – en vain.

Johann Jakob Stehlin, le premier à avoir refusé son élection au Conseil fédéral (PLS, BS, 20.1.1803 – 18.12.1879, élu le 11.7.1855)

«Acceptation de l‘élection»

Elisabeth Kopp, la première femme élue au Conseil fédéral accepte son élection. Son bon mot dans son discours inaugural est devenu célèbre: „Meine Damen und Herren, ich kann Ihnen aus naheliegenden Gründen nicht versprechen, im Bundesrat meinen Mann zu stellen.“, Radio DRS, Echo der Zeit du 2.10.1984
Tondokument,
aussi dans Memobase, http://www.memobase.ch/#document/SRF-BE_MG_BD17563_TRACK01.

Il appartient aux rituels religieux et civils d’une élection fédérale que les membres élus du Bundesrat fasse un serment ou une promesse devant l’Assemblée fédérale. Ceux qui refusent de prêter serment ou de promettre, renonce à la fonction.

La formule du serment est la suivante: «Je jure devant Dieu tout-puissant d’observer la Constitution et les lois et de remplir en conscience les devoirs de ma charge.»
La formule de la promesse solennelle est la suivante: «Je promets d’observer la Constitution et les lois et de remplir en conscience les devoirs de ma charge.» Source: Art. 3 Loi sur le Parlement
RS 171.10.

Après le sermet ou la promesse, les huissiers escrtent lées élu(e)s au «Salon du Président » dans l’aile ouest du Palais fédéral. Les huissiers ont leur propre association.

Sources:
André Holenstein, article « Huissier », DHS
Association des Huissiers d’État et de la Confédération

La réunion d’accueil au Salon du Président

A l’issue de l‘élection, le Conseil fédéral se retrouve dans le Salon du Président pour se souhaiter la bienvenue et prendre la pose pour la première photo du nouvel exécutif.

SalonduPresident
BR

Le Conseil fédéral suisse, 2015, source: www.admin.ch

La place fédérale et son histoire (en relation avec les élections du CF)

La place fédérale est un lieu particulier de la politique suisse. Appelée autrefois « Place du parlement », le lieu prend son nom actuel en 1909. A partir de 1945 et la prolifération du trafic automobile, la place fait office de parking. En 2004, après plusieurs projets avortés, la place est finalement réaménagée et le stationnement y devient alors interdit.
Source : http://www.bern.ch/leben_in_bern/freizeit/reisen/bundesplatz.bern.ch/la_place_federale

Bundesplatz

Le Palais fédéral et sa place, sans date

Source : BN, Cabinet des estampes, Archives fédérales des monuments historiques (AFMH) : Archiv Photoglob-Wehrl

La place fédérale est aujourd’hui un lieu unique, accueillant différents types d’activités, qu’elles soient culturelles, sociales, économiques, touristiques ou encore politiques. Elle est le théâtre d’un grand nombre de manifestations politiques depuis sa création. Cela lui confère un statut particulier, une sorte de place dédiée à l’expression populaire où les militants de tous bords viennent exprimer leurs idées.

Kundgebung

Des milliers de manifestants exigeant la fermeture de toutes les centrales atomiques (25 avril 1987

Source : BN, Cabinet des estampes : Fotosammlung Thema Politik

« Les femmes fêtent la majorité féminine historique au gouvernement »

C’est sous ce titre que l‘Agence Télégraphique Suisse (ATS) rapporte la manifestation des femmes du mercredi 22 novembre 2010 sur la place fédérale. Ruth Dreifuss y participe aussi et porte même pour l’occasion ses boucles d’oreilles soleil.